dcsimg
 

Vers un Nord axé sur
les énergies renouvelables

Énergie géothermique

L’énergie géothermique, c’est la chaleur qui provient de la terre. Cette chaleur augmente généralement à mesure qu’on creuse plus profondément dans le sol. On peut avoir accès à cette chaleur au moyen de trous forés à cette fin ou encore en utilisant des trous existants comme des puits de mine ou des puits d’exploration. Les systèmes peu profonds, destinés à l’utilisation de pompes à chaleur pour des immeubles résidentiels ou commerciaux, sont de peu d’utilité dans le Nord, à cause des températures froides du pergélisol et du sous-sol rocheux du Bouclier canadien qui couvrent la majeure partie du territoire.

Il existe un important potentiel d’énergie géothermique à exploiter dans les anciens puits des mines d’or sous Yellowknife. Ces puits et tunnels miniers se remplissent d’eau dont la température atteint 50 °C, ce qui pourrait fournir le réservoir thermique nécessaire pour une installation de chauffage centralisé desservant les immeubles du centre-ville. Ce projet, pour lequel on élabore actuellement un plan d’activités, pourrait produire jusqu’à 20 MW de puissance calorifique.

Une carte du potentiel géothermique récemment réalisée pour les Territoires du Nord-Ouest indique qu’il existe une forte possibilité de trouver des températures favorables à la production de chaleur et d’électricité à une profondeur de deux à trois kilomètres, sur une zone s’étendant entre Fort Simpson et Hay River. Un projet pilote destiné à produire 1 MW d’électricité à Fort Liard en est actuellement à l’étape de l’élaboration du plan d’activités. Des forages d’exploration pour le gaz naturel dans cette région ont permis de découvrir de l’eau à 130 °C.

Au Yukon, on s’est principalement intéressé aux systèmes de pompes à chaleur associés à des champs aquifères d’eau chaude ou tiède. À Haines Junction, on étudie la possibilité d’utiliser un puits artésien (dont la température est de 16,9 °C) pour le chauffage de locaux. La localité de Mayo a étudié la possibilité d’utiliser deux puits d’eau chaude profonds pour chauffer les immeubles gouvernementaux locaux. Un projet de 2,95 millions de dollars a été lancé pour fournir à la Maison du gouvernement de la Première nation Nacho Nyak Dun un système de chauffage central économique, durable et efficace. Le système pourra être étendu pour desservir d’autres immeubles de la collectivité. À l’heure actuelle, la ville de Whitehorse utilise un système géothermique de faible intensité (eau souterraine tiède) pour prévenir le gel des conduites d’eau en hiver.

Les études sur le potentiel géothermique total du Yukon sont prometteuses. On estime que le territoire dispose de 500 à 1 500 MW d’énergie géothermique pouvant être affectée à la production d’électricité.

Aucune étude n’a été réalisée au Nunavut en lien avec la chaleur géothermique, bien qu’on connaisse l’existence de points thermiques chauds près de la surface du sol dont on pourrait tirer parti à l’avenir.

 
Photos reproduites avec la permission de Patrick Kane/Up Here, Dianne Villesèche/www.ravenink.ca et ArcticNet. © 2016 Une vision nordique