dcsimg
 

Vers un Nord axé sur
les énergies renouvelables

Énergie des courants océaniques et énergie marémotrice

Le mouvement des marées, dans les zones où l’amplitude des marées est importante, constitue une source d’énergie qui peut être exploitée pour la production d’électricité. Lorsque la marée monte vers le rivage, l’eau peut être captée dans des réservoirs situés derrière des barrages. Quand la marée se retire, on peut alors laisser s’écouler l’eau qui était retenue par le barrage, tout comme on le ferait dans une centrale hydroélectrique standard. Il existe aussi des systèmes immergés qui produisent de l’électricité à partir des courants de marée.

Pour qu’un système avec réservoir soit efficace, il faut une amplitude d’au moins cinq mètres entre la marée basse et la marée haute. Il n’existe que quelques endroits dans le monde où ce type de marée existe, et la région de Baffin Sud, au Nunavut, en est un. Quelques centrales électriques dans diverses parties du monde fonctionnent déjà selon cette méthode. On estime que le Nunavut possède un potentiel de production d’énergie marémotrice de 30 000 MW à 34 emplacements, tandis que les Territoires du Nord-Ouest pourraient produire 35 MW à quatre endroits. La mise en place de ces nouvelles technologies dans le Nord se bute cependant à d’importants défis techniques en raison des conditions de glace très difficiles et de l’éloignement.

 
Photos reproduites avec la permission de Patrick Kane/Up Here, Dianne Villesèche/www.ravenink.ca et ArcticNet. © 2016 Une vision nordique